Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Baisse du niveau de l'eau EXCLUSIF - Des concentrations élevées de métaux lourds dans la rivière Madawaska

Publié le 9 octobre 2013 à 17 h 30
Auteur :
Marie-Pierre Beaubien

La baisse du niveau de la rivière Madawaska en septembre a eu des impacts significatifs sur la qualité de l’eau. CIMT a obtenu copie des résultats de l’analyse de l’eau de la Société d’aménagement de la rivière Madawaska et du lac Témiscouata. 

p_test-6kqmr.png

À fin de l’été, la papetière Twin Rivers a effectué la réfection de ses égouts près de la marina.  Le niveau de l’eau a été abaissé de plus de 3 mètres.  La Société d’aménagement de la rivière Madawaska et du lac Témiscouata (SARMLT)  craignait pour les impacts environnementaux. Avec raison, les résultats des analyses parlent d’eux-mêmes.

«C’est un impact significatif, on a de l’aluminium qui est 5 fois plus élevé.  On a aussi les matières en suspension qui ont doublé pendant la baisse du niveau de l’eau», a déclaré une biologiste de la SARMLT, Stéphanie Lebel Landry.

p_3_twinss-fyk6j.png

La concentration de fer est aussi cinq fois plus élevée pendant cette période. Le taux de cuivre, déjà au-dessus des normes provinciales, a doublé. 

 «Pour les humains, si on a une grande augmentation de matières en suspension comme on a eu, c’est sûr qu’on peut avoir une contamination bactériologique», a-t-elle expliqué.

Heureusement, les effets sont ponctuels. Mais, pour les berges, il en va autrement. Ce sont 20 ans de travail de revitalisation anéanti en l’espace de 3 jours. Le fond de la rivière est lui aussi affecté.

riv_mad_5-qskrd.jpgriv_mad_1-3pjfy.jpgriv_mad_4-zrdsm.jpg

«Ça peut  prendre quelques dizaines d’années avant que ça se stabilise. Encore là, ce sont des années de travail de dame nature qui ont été défaites en seulement 3 jours», a fait remarquer Stéphanie Lebel Landry.

Aucune étude environnementale commandée par la Ville

La Ville a pourtant accepté cette opération. «C’est sûr qu’on a posé des questions. C’était quoi le niveau d’eau qui allait être atteint?  Pendant combien de temps, ça allait durer?  Mais étant donné que c’était très ponctuel, c’est sûr qu’au niveau de la faune et de la flore, l’impact ne pouvait pas être si drastique», a indiqué le coordonnateur en environnement de la Ville d’Edmundston, Sébastien Duguay.

Comment pouvait-on savoir? Edmundston n’a commandé aucun rapport d’impacts. «Il n’y avait pas d’étude à ce niveau parce que la rivière, ce n’est pas une juridiction municipale.  Les permis sont donnés par la province, puis le fédéral», a-t-il rétorqué.

p2_twin-ysr70.png

Il s’agit maintenant de savoir si des études environnementales ont été demandées par Fredericton à la compagnie Twin Rivers.  Et si c’est le cas, qui les a réalisées et que contenaient ces analyses?

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok