Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Camping municipal Déversement de bactéries E. Coli à Dégelis

Publié le 31 juillet 2014 à 16 h 10
Auteur :
Jasmin Dumas

À peine trois semaines après que la plage du Camping municipal de Dégelis ait été fermée durant quelques jours en raison de l’insalubrité de l’eau du lac, voilà que c’est maintenant l’usine de filtration de ce même camping qui a fait défaut. Ce qui a causé un déversement élevé de bactérie E. Coli dans le Lac Témiscouata. 

Le Camping municipal de Dégelis possède sa propre usine de filtration. Elle a été construite il y a dix ans au coût de 180 000 $. Les eaux usées sont traitées ici avant d’être rejetées dans le lac Témiscouata.

camping-x8mpg.jpg

Ces boîtes bleues sont des filtres à rayons UV. Elles travaillent en parallèle. Mais la semaine dernière, une d’elle a fait défaut: «On a pris un échantillon, dont on a eu les résultats d’analyse au début de la semaine, les résultats montraient que les taux dépassaient la norme», indique le directeur régional du Centre de contrôle environnemental, Jacques Boulanger. 

camping2-t2xvk.jpg

Le taux de E. Coli rejeté dans l’eau était de cinq fois la quantité autorisée. «Il y a deux ans, le ministère a modifié sa règlementation. Maintenant ce n’est plus des objectifs à atteindre, ce sont des exigences. C’est fixé à 4 000 E. Coli. Alors à toutes les fois qu’on aura un dépassement, on va se retrouver en infraction», explique le maire de Dégelis, Normand Morin. Le sort qu'est réservé à la municipalité est encore à l'étude, dit M. Boulanger: «On envisage la possibilité d’imposer une amende. Une amende pour non-respect du certificat d’autorisation c’est un montant de 2 500 $.»

camping3-f65yr.jpg

La situation est maintenant rétablie. Mais des correctifs devront être apportés, selon le maire: «Avec les ingénieurs, ce qui a été convenu, c’est qu’au lieu d’avoir une lampe, on va en mettre trois en continu.»

Et à long terme, la solution envisagée par la Ville de Dégelis est de carrément relier le camping au réseau d’égout de la municipalité. Mais cela demande un investissement majeur, environ d'un million de dollars.

Sans écarter complètement cette hypothèse, le ministère de l’Environnement ne peut tracer de lien direct entre ce problème et la fermeture de la plage il y a une vingtaine de jours.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok