Publicité

canaux HDHypothéca Denis Côtéproduits kevin bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Clermont PFR : Forte mobilisation dans Charlevoix

Publié le 25 janvier 2015 à 16 h 52
Auteur :
Marc-Antoine Lavoie

Près de 1000 personnes ont manifesté dimanche dans les rues de Clermont afin d’appuyer les travailleurs de l’usine Produits forestiers Résolu dans leurs démarches pour la sauvegarde des emplois et des activités de l’usine.

« C’est un mouvement de solidarité aujourd’hui. On ne pensait jamais qu’il y aurait autant de monde », se réjouit Jérôme Tremblay, le président du syndicat des Travailleurs du papier de Clermont.

img_1682-pqdrk.jpg

Appuyé d’un Charlevoix fort et debout, les organisateurs de la marche croient avoir lancé un message clair au gouvernement et aux dirigeants de l’usine.

« On est rendu à avoir quelque chose de concret. C’est bien beau faire la tournée des grands-ducs, mais un moment donné il faut s’asseoir et livrer la marchandise », ajoute Jérôme Tremblay.

« Je pense que c’est une démonstration claire qu’on veut s’affirmer comme région et dire qu’on a des besoins. On veut avoir l’équité au niveau de notre usine, la même aide que les autres régions ont eu », soutient le préfet de Charlevoix-Est, Sylvain Tremblay.

Dans un discours fort en émotion, le maire de Clermont, demande au gouvernement de donner les outils nécessaires à la région pour sauvegarder le secteur industriel. Il croit également que les dirigeants de Résolu manquent de transparence.

« Dans trois quatre ans, on saura peut-être aussi que la semaine passée, ou il y a quelques mois, il y a eu des tractations sur le bois à Baie-Comeau pour que la machine ouvre là-bas et que celle-là ferme. » déclare Jean-Pierre Gagnon. 

img_1680-t04zb.jpg

Selon la CSN, 1500 personnes se sont présentées à la marche. Un acte de solidarité nécessaire selon les citoyens rencontrés.

« Il ne faut pas que ça ferme. Il faut soutenir le monde qui se bat pour garder ça ouvert », dit un manifestant.

« Moi j’ai des amis qui ont perdu leur emploi. Il y en a qui sont touchés indirectement ou directement. Je trouvais qu’il fallait montrer notre implication », ajoute un marcheur.

« Je suis contre les emplois précaires. À ce niveau-là, je pense que pour Charlevoix la cours est pleine. C’est le temps de créer des emplois », manifeste un autre.

img_1683-8ygt0.jpg

De son côté, la CSN estime que pour sauver l’usine on doit mettre un moratoire sur le démantèlement de la machine 4. Elle souhaite également la formation d’un comité de relance.

« À cette table-là, il faut absolument que la compagnie soit présente, le syndicat, les élus municipaux et le gouvernement, les ministères concernés pour justement qu’un seul objectif soit établi, le maintien de l’usine de Clermont. » demande la présidente du Conseil central Chaudière-Appalaches, Ann Gingras.

Rappelons qu'environ 70 travailleurs de l'usine perdront leur emploi le 9 février à moins d’un revirement de situation.

img_1685-465xs.jpg

« Retour

Publicité

Canaux HD

Publicité

TirageClinique Dentaire Genevière Lafrance

Question du jour

Sécurité ferroviaire : constatez-vous des améliorations depuis la tragédie de Lac Mégantic?



Voir le résultat Envoyer

Publicité

Pouvoir de la publicité télé E.LPouvoir de la publicité télé N.DPouvoir de la publicité télé P.LPouvoir de la publicité télé S.LPouvoir de la publicité télé JF.BPouvoir de la publicité E.M

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »