Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Transpyrénéa 2016 Yvan L'Heureux : le guerrier pacifique

Publié le 15 août 2016 à 17 h 06
Auteur :
Pierre-Antoine Gosselin
Il y a une semaine, Yvan L’Heureux est revenu de la Grande traversée des Pyrénées en Europe, que l’on appelle la Transpyrénéa. Une expédition aussi dure mentalement que physiquement, mais qui change une vie.

Plus de 860 kilomètres, environ 130 000 mètres de dénivelé en 16 jours, de la roche, de la terre, de la boue, de la glace, Yvan L’Heureux a repoussé les limites de son corps. Le guerrier pacifique a vaincu les montagnes des Pyrénées en 391 heures et 27 minutes.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/yvan-t8srb.jpg
Photo : Courtoisie

« L’orientation avec la boussole, l’orientation GPS, je ne connaissais pas ça. Le fait de gérer une course par étape, devoir gérer ton sommeil, gérer ta nourriture, savoir quand manger, quand t’hydrater. Quand il fallait faire ton hygiène parce que sinon tu te ramassais avec des gros problèmes », explique-t-il.

Près de 70 des quelques 260 participants ont complété la course. Yvan L’Heureux était le 48e.

« La première base de vie, à 165 kilomètres, il y a une centaine de personnes qui ont arrêté. Et après ça, quand on a eu le mauvais temps et tout, ça a fracassé les gens. Les gens qui ont réussi à passer l’Ariège, les 5 jours suivant, c’était de la boue et de la vase en bas. C’était des cols extrêmement hauts », décrit Yvan L'Heureux.

Insolation, déshydratation, hallucinations, le Louperivois y a goûté. Il a même cru pour sa vie à une étape de la course. Mais il a poursuivi son chemin.

«  Je me suis répété ça des millions de fois : « C’est juste un peu plus loin. » Il me restait 27 kilomètres et je me répétais : « C’est juste un peu plus loin. » Mettre un pied en avant de l’autre et choisir tes valeurs, choisir à quoi tu penses et respirer. »

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/yvan5-h57x8.jpg
Photo : Courtoisie

La Transpyrénéa, c’est aussi des paysages à couper le souffle. Des photos mentales, il en a pris des tonnes.

« Tu vois un océan de ouate à 50-75 kilomètres autour de toi et tu vois des sommets qui sortent un peu partout. Il fait extrêmement chaud, tu as besoin de tes lunettes fumées. Le soleil est vraiment frappant. Tu n’es pas longtemps à cette hauteur-là. Souvent tu frappes le col, tu peux faire quelques kilomètres de crête et après tu redescends. »

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/2016_07_transpyrenea-0683-4g0sq.jpg
Photo : Zoe Salt

Et tout ça, en autonomie complète, avec le strict minimum :« Tu te baignes à 3 degrés C. Tu n’as pas le choix, tu laves ton ligne, tu embarques là-dedans, tu te dévêts et tu le remets sur le dos pour qu’il sèche. »

Vous voulez en entendre plus? Yvan L’Heureux en parlera lors d’une conférence ce jeudi. Les informations se retrouvent sur la page Facebook de l’événement.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok