Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

En cale sèche au Musée maritime de Charlevoix Yvan Desgagnés aimerait revoir naviguer la Marie-Clarisse

Publié le 20 avril 2017 à 15 h 36
Auteur :
Mariane Lajoie

On vous la présentait l'été dernier, la goélette Marie-Clarisse II, qui est en cale sèche au Musée maritime de Charlevoix. L’ancien capitaine Yvan Desgagnés rêve de la revoir naviguer, mais les coûts nécessaires seraient exorbitants.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-04-20___4.20.55_pm-3r50j.png

Cette goélette, Yvan Desgagnés aimerait bien mieux la voir sur l’eau qu’en cale sèche. «Qui n’aimerait pas revoir la Marie-Clarisse fêter ses 100 ans, en mer ? Du Québec, le seul vrai bateau à voile, le voilier, c’est la Marie-Clarisse, il n’y en a pas d’autre», affirme le capitaine Yvan Desgagnés. 

Transport Canada a jugé en 2015 que la Marie-Clarisse n’était plus en état de naviguer. «Ils ont enlevé notre permis de navigabilité et ils ont dit si vous voulez retourner à la mer, il faut faire une réparation complète», explique Yvan Desgagné. 

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-04-20___4.20.11_pm-rpgjf.png

Environ 15 millions de dollars, c’est ce que ça pourrait coûter pour remettre cette goélette à l’eau, si on la répare avec les techniques anciennes. Mais simplement la garder ici, au Musée maritime de Charlevoix, en cale sèche, ça nécessite un entretien régulier de près de deux millions de dollars. «C’est un très gros travail. Pour remplacer les membrures il faut démanteler la goélette, tout enlever la structure extérieure, sur le pont, les cabinages. Après ça on la déshabille. On remet des membrures nouvelles. Donc il faut refaire le bateau au complet. C’est une science de construire un bateau de bois», mentionne Yvan Desgagnés.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-04-20___4.21.12_pm-mf7b4.png

Le ministère de la Culture aimerait aussi la sauver. Des spécialistes du Centre de conservation du Québec sont venus l'inspecter. «Ils sont en train d’analyser le rapport et probablement le présenter au ministère du Tourisme ou quelque chose, pour voir les possibilités d’avoir de l’argent pour le faire. Elle pourrait faire encore les Grands-Lacs, peut-être, la Côte-Est américaine, pour amener les gens visiter le Québec et faire la promotion.»

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2017-04-20___4.19.42_pm-7zbgh.png

Le président fondateur du Groupe Desgagnés aurait souhaité voir la Marie-Clarisse parmi les 40 voiliers qui seront cet été au Rendez-Vous 2017, pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération canadienne. Un projet impossible à réaliser.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »