Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Notre-Dame-du-Portage Une maison centenaire détruite illégalement

Publié le 13 mai 2016 à 15 h 03
Auteur :
Marc-Antoine Lavoie
Une maison centenaire a été détruite à Notre-Dame-du-Portage sans l’accord du Conseil municipal. Un geste qui fait réagir dans la municipalité. Le maire se dit extrêmement déçu de l’agissement des propriétaires.
capture_d__cran_2016-05-13___3.02.13_pm-

Cette maison, construite avant 1875, à complétement été détruite mardi dernier. Le conseil municipal avait pourtant refusé la demande de démolition et avait plutôt opté pour un permis de rénovations majeures. Un choc pour le maire.

«On a un PIIA qui est là à Notre-Dame-du-Portage dont on est fier pour protéger les bâtiments. Rappelons que cette maison est quand même dans notre inventaire patrimonial. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’on avait refusé la démolition », explique Vincent More.

capture_d__cran_2016-05-13___3.02.41_pm-

Le propriétaire habitait la maison depuis 2 ans avec sa conjointe. Elle a été construite par son arrière-grand-père. Sébastien April affirme que la démolition n’était pas la première option envisagée. Des contraintes structurales se sont toutefois présentées.

« La cheminée était sur le point de tomber sur le toit. Les poutres pour le plancher supérieur n’étaient plus appuyées. Cela en était rendu dangereux. C’était presque inévitable d’être où on est rendu », affirme-t-il.

1000$ d'amende

Le Conseil consultatif en urbanisme de la municipalité était en accord avec la démolition. Reste que cette décision devait être acceptée par le conseil municipal avant d’être autorisée. Le propriétaire devra payer une amende de 1000$.

Un mauvais message selon ce résident. « Comme ça je pourrais acquérir une maison patrimoniale. Il en a une belle au centre du village. J’arrive avec une pelle, je jette ça à terre. Je paye l’amende et je construis un truc carré. Le permis je m’en fou. Je paie l’amende », déplore Michel Desjardins.   

Sébastien April tient à assurer qu’il reconstruira selon les normes. «La nouvelle maison va respecter toutes les exigences du PIIA, le Programme d’intervention d’intégration architecturale. Que ce soit au niveau des matériaux ou l’aspect du cachet, c’est quelque chose qui se fond très bien dans le décor », précise-t-il.

capture_d__cran_2016-05-13___3.02.52_pm-

Le maire n’est pas de cet avis.«Le patrimoine c’est quelque chose qu’on doit préserver. Une fois que c’est détruit ça ne peut plus jamais exister », se désole Vincent More.

Il compte tout de même délivrer un permis de construction.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok