Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Désert du Sahara Une athlète d'Edmundston affrontera le Marathon des Sables

Publié le 27 mars 2015 à 16 h 00
Auteur :
Andréanne Larouche

Une athlète d’Edmundston s’envolera vers le Maroc la semaine prochaine afin de réaliser tout un exploit. Carole Fournier participera au 30e Marathon des Sables, en plein désert du Sahara.


11087022_10155470824215454_338792227_n-5


Rien n’arrête Carole Fournier. Dans une semaine, elle affrontera le Marathon des sables: «C’est un ultra-marathon à étapes, en autosuffisance, donc alimentaire, on traine toute notre nourriture avec nous, de 250 kilomètres, dans le désert du Sahara.»


L’athlète de 33 ans s’est entrainée sans relâche pour relever ce défi en six jours et dans des conditions exceptionnelles. «Mon entraîneur a essayé de me mettre dans le plus de conditions comme à travers mes courses. Mais ici, il a fait -30 dans les dernières semaines, là-bas il va faire entre 40 et 50. Donc c’est pas mal de degrés de différence», lance-t-elle.


11081818_10155470869240454_265164383_n-t


La chaleur accablante n’est toutefois pas sa première source d’inquiétude: «Le sable dans les souliers, les souliers humides... J’ai vu des pieds vraiment atroces.»


Carole Fournier deviendra la première Néo-Brunswickoise à participer à ce défi. Un exploit pour celle qui pratique la course seulement depuis 2012. «C’est l’accomplissement. La question de se dépasser. Toujours aller un peu plus loin, un kilomètre de plus. Pour moi, je trouve ça admirable ce que le corps peut faire», affirme cette dernière.


11079757_10155470815755454_1547440132_n-


Mais comme tout ultra-marathonien, elle pourrait avoir envie de baisser les bras. À ce moment, l’athlète devra trouver la force de continuer, au plus profond d’elle-même. «Moi ça a souvent été ma tante, qui souffre du cancer. Donc dans mes courses, je m’accroche souvent à l’idée qu’elle combat à tous les jours. Puis moi, oui c’est une souffrance momentanée, mais ça va passer», indique-t-elle.


Elle se dépasse également pour une autre cause. «Je m’accroche beaucoup à la jeunesse. C’est pour ça que j’ai décidé de m’associer à P.R.O. Jeunesse, pour montrer qu’on est capable de faire n’importe quoi quand on s’y met vraiment», ajoute-t-elle. Carole Fournier remettra à l’organisme la moitié de la somme recueillie dans le cadre d’une campagne de financement.


11082955_10155470824210454_836247642_n-j

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok