Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Saint-Pascal Rentrée scolaire et moyens de pression

Publié le 1 septembre 2015 à 15 h 25
Auteur :
Marc-Antoine Lavoie

La rentrée scolaire des écoles primaires et secondaires se fait cette année sous le signe des compressions. Des chaînes humaines ont été érigées ce matin un peu partout au Québec autour des écoles dont à Saint-Pascal.

Près de 150 personnes, des parents, des élèves, des enseignants et  de simples citoyens, étaient au rendez-vous à l'école Monseigneur Boucher pour former une chaine humaine. « Moi je suis ici pour supporter les enseignants et les écoles. Pour les services qu’ils offrent aux enfants.» «Je pense que le gouvernement devrait écouter puis investir en éducation et non enlever de l’argent.» «Surtout pour les enfants qui ont quelques difficultés et qui ont des besoins particuliers », commentent les parents rencontrés. 

chainehumaine_1-rw95x.jpg

L’évènement, organisé par le mouvement Je protège mon école publique, s’est déroulé dans environ 270 établissements scolaires de la province. Il vise à contester les compressions en éducation.« Ce que dit le gouvernement actuellement c’est que les enseignants ne travailleraient pas assez. On ajoute des élèves dans les classes. On ne reconnait plus les enfants qui sont en difficultés, ça c’est majeur. C’est une charge qui s’alourdie pour les enseignants », déplore l'initiatrice de la manifestation, Marie-Claude Joannis.

Moyens de pression

D’ailleurs, les enseignants sont présentement en négociation de leur convention collective. Des moyens de pression se feront sentir cet automne dans les écoles du Québec. «Il faut faire quelque chose et un moment donné il faut prendre les moyens de se faire entendre », fait valoir la présidente du Syndicat de l’enseignement du Grand-Portage, Nancy Bérubé

Le Syndicat annonce, entre autres, des retards dans les bulletins scolaires et le prolongement des périodes de récréation. «C’est toujours inquiétant. Ça touche l’éducation de nos enfants. Moi je ne suis pas du tout d’accord que les enfants soient l’appât », s'inquiète une mère. 

chaine_humaine_3-8h2zf.jpg

Un vote de grève est également prévu à la fin du mois de septembre. «Actuellement ce n’est pas ce qui est dans la mire. Cependant, il y aura un vote de grève. Est-ce que ce sera une journée, deux ou trois jours ? Ça c’est à voir, mais je ne pense pas que ça peut mettre en péril la scolarité des enfants », assure la présidente du syndicat.

Même si elles ne faisaient pas partie des chaines humaines, les directions d’établissements scolaires tiennent à dire qu’elles appuient ce mouvement. Par contre, leur rôle consiste à bien accueillir les élèves à l’occasion de la rentrée, ce qu’elles se sont concentrées à faire.

De son côté, le ministre François Blais déplore que « des enfants soient utilisés pour faire de la politique surtout quand ils sont trop jeunes pour la comprendre.»

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »