Publicité

produits kevin baconHypothéca Denis CôtéClinique podioatrique de l'Est du Québeccanaux HD


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Vers une reconnaissance Le Corégone nain serait une espèce distincte

Publié le 15 février 2017 à 15 h 16
Auteur :
Jasmin Dumas

Une nouvelle espèce de poisson serait sur le point d’être reconnue. Il s’agit du Corégone nain, présent uniquement  dans le Lac Témiscouata et le Lac de l’Est, au Kamouraska. Des scientifiques sont persuadés qu’il s’agit d’une espèce propre en son genre.

Celui qu’on appelle communément le Pointu, pourrait être beaucoup plus qu’un petit Corégone. Le Corégone nain, serait une espèce distincte, selon le Dr. Louis Bernatchez: «Ils ne se reproduisent pas au même site de reproduction, pas au même moment de l’année. Ils ont une croissance différente, ils s’alimentent de façon différente, ils ont des comportements de nage différents, ils ont une physiologie différentes, ils ont une génétique différente.»

 http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/comparaison_normale_naine-xsy4t.jpg

Crédit photo: Joanne Marchesseault

Le Corégone nain est le principal sujet d’étude de la Chaire de recherche du Canada en génomique et conservation des ressources aquatiques. «C’est un sujet d’étude exceptionnel pour comprendre comment apparaissent de nouvelles espèces dans un environnement aquatique, mentionne Dr. Bernatchez. Presque tous les ingrédients sont rencontrés pour qu’on puisse parler d’une nouvelle espèce.»

Le Pointu est pêché au Témiscouata depuis plus de 150 ans. «Ce n’est pas une découverte pour nous qu’il y ait un Corégone nain, mais qu’il soit reconnu comme une nouvelle espèce ça c’est une découverte. Et ça va être un gros plus pour les environs, la région et le Festival du Pointu», souhaite le président de ce festival, Réal Dubé. 

Sa reconnaissance comme une espèce distincte pourrait amener de nouvelles mesures de protection. «Peut-être plus des mesures de protection de son habitat, des travaux qui ne pourraient pas être faits lors de la fraie, des choses comme ça», soulève Anne-Marie Pelletier, biologiste au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

 http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/cor_gone_nain-qcxs4.png

Pêcheurs, rassurez-vous. D'après Anne-Marie Pelletier, il serait très surprenant que sa capture soit interdite: «On a plus de poissons âgés, ils sont beaucoup plus gros, ce sont tous des indices qui nous permettent de dire que la population est en santé.»

D’autant plus que le ministère songe à décaler la période de pêche de manière à mieux l’arrimer avec la période où le poisson remonte la rivière Touladi pour aller frayer.

« Retour

Publicité

Canaux HD

Publicité

Les Feuillages du QuébecSaon du débosselage TémiscouataConstruction Guy Sénéchal

Question du jour

Qui devrait payer la formation des pompiers volontaires?



Voir le résultat Envoyer

Publicité

Pouvoir de la publicité télé P.LPouvoir de la publicité télé E.LPouvoir de la publicité E.MPouvoir de la publicité télé JF.BPouvoir de la publicité télé S.LPouvoir de la publicité télé N.D

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »