Publicité

canaux HDproduits kevin bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Témiscouata et Basques La tordeuse gagne du terrain

Publié le 10 août 2017 à 16 h 49
Auteur :
Marie-Pierre Beaubien

La migration de la tordeuse des bourgeons de l'épinette se poursuit au Bas-Saint-Laurent. Des millions de papillons ont envahi le secteur de Saint-Mathieu-de-Rioux, dans les Basques. L’insecte commence à faire des ravages au Témiscouata.

 http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/stock_tordeuse2-2jbtp.jpg

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/stock_tordeuse3-pfjxw.jpg

La tordeuse des bourgeons de l’épinette gagne du terrain. Les ravages sur les épinettes sont saisissants. «L'épinette est à moitié mangé. Il reste à moitié des épines dessus.  Regardez.  Si ça continue, il n'y en aura plus.  À la longue, ils vont tous manger ma forêt», a déclaré un propriétaire de lots boisés, Jocelyn Ouellet. 

«La tordeuse fait un ravage à une vitesse épouvantable. On peut passer une journée, on ne la voit pas. On arrive le lendemain, il y a toute une partie du partie du conifère qui va être grugé surtout dans le cas des épinettes», a fait remarquer la copropriétaire de la serre Botanix, Raymonde Côté. 

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/stock_tordeuse4-5p3zy.jpg

Les papillons migrent par milliards sur des centaines de kilomètres.  Ils peuvent parcourir plus de 200 km en 24 heures.  Jocelyn Ouellet les a vus. «Dans mes champs, il  y avait des papillons. Il y en avait partout, partout, partout, même dans mon étable. On ne pouvait pas aller nulle part, sans en frapper un.  Il y en avait des millions», a lancé le résident de Saint-Mathieu-de-Rioux, Jocelyn Ouellet.

Après Notre-Dame-du-Portage et Rivière-du-Loup, la tordeuse fait son apparition au Témiscouata.   «Si on parle pour le Témiscouata, on sait qu’il y a des peuplements qui sont affectés relativement sévèrement au nord, vers Saint-Honoré», a expliqué le chercheur en écologie forestière du Centre de Foresterie des Laurentides, Yan Boulanger.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/stock_tordeuse1-gsdcj.jpg

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/stock_tordeuse5-p0g9c.jpg

Dans cette serre, les ventes d’insecticide biologique contre cet insecte envahissant ont explosé. «Ça a quintuplé par rapport à la dernière année», a souligné Raymonde Côté. 

Si le papillon atteint le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, les impacts pourraient être dévastateurs. «Si jamais cette épidémie-là se rendait au Nouveau-Brunswick, ça pourrait se traduire par des pertes emplois, plusieurs centaine de pertes d’emplois, et par des pertes de l’ordre de plusieurs milliards de dollars», a affirmé Yan Boulanger.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs publiera à l’automne son rapport 2017 sur les aires d’infestation de la tordeuse au Québec.

 

« Retour

Publicité

Canaux HD

Publicité

Clinique Dentaire Genevière LafranceFaut voir Pelletier

Question du jour

Est-ce que la présence du myriophylle à épi dans les cours d'eau de la région vous inquiète?



Voir le résultat Envoyer

Publicité

Pouvoir de la publicité télé S.LPouvoir de la publicité télé JF.BPouvoir de la publicité télé P.LPouvoir de la publicité E.MPouvoir de la publicité télé E.LPouvoir de la publicité télé N.D

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »