Publicité

Hypothéca Denis CôtéIsolation Tousignantcanaux HDClinique podioatrique de l'Est du QuébecBoucherie Béginproduits kevin bacon


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Nouveau-Brunswick Hausse du salaire minimum à prévoir

Publié le 10 janvier 2017 à 14 h 27
Auteur :
Jacob Cassidy
Le salaire minimum au  Nouveau-Brunswick pourrait connaitre une troisième hausse en un peu plus de deux ans. Fredericton devrait annoncer dans les prochaines semaines que ce dernier passera à 11$ le 1er avril prochain. Une croissance de 35 cent de l’heure.

Le salaire minimum devrait grimper à 11 $ dollars dans les prochains mois au Nouveau-Brunswick. Le gouvernent Gallant songe également annexer les futures hausses à l’augmentation du cout de la vie. «Je trouve que ce serait normal que le salaire minimum monterait au moins au rythme de l'inflation», mentionne un citoyen. «Moi je pense que s'ils montent le salaire minimum, ils vont se retourner de bord et ils vont venir le chercher dans les poches des gens», confie un autre.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/p1_salaire_-9sr04.png

«On est d’accord pour une augmentation qui suit le cout de la vie. Le problème c’est que le salaire minimum est trop bas présentement, explique le Coordonnateur du front commun pour la justice sociale. Au moment où on se parle on est l’avant dernière province au niveau du salaire minimum.»  L'organisme juge que le salaire minimum devrait être d’environ 15 $ l’heure pour répondre aux besoins d’une famille. «Il faut que les gens qui sont à ce salaire là et qui travaillent à temps plein puissent faire un revenu qui leur permette de vivre et ce qu’on a à 10,65 ne leur permet pas», assure M. Basque.

Une idée endossée par cet employeur. «En bas d'une quinzaine de dollars de l'heure ici au Nouveau-Brunswick et à Edmundston tu ne peux pas vivre. Je trouverais que c'est mieux 15 à 18 dollars de l'heure comme je paye mes employés», partage le propriétaire de G.A. Roussel Entreprises, Ghislain Roussel.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/p2_salaire-dqtc2.png

Certaines entreprises sont toutefois incapables d’encaisser des augmentations de salaires trop importantes. «On ne peut pas monter le produit, les gens sont accotés là et ils disent qu'ils ne peuvent pas payer plus. Toi tu ne peux pas monter ton produit. En ne montant pas ton produit tu ne peux pas payer plus», mentionne le propriétaire de Le légumier du Madawaska, Maurice Thibodeau.

Ce dernier craint de perdre sa clientèle au profit des grandes entreprises. «Les grosses compagnies vont s'en sentir moins. Mais les plus petits comme nous autres, la plupart vont être obligés de fermer les portes», assure-t-il.
De son côté la filiale provinciale de la Fédération canadienne des entreprises indépendante croit que le gouvernement devrait plutôt opter pour des mesures d'allègement fiscales pour les gens dans le besoin plutôt que pour une hausse du salaire minimum.

« Retour

Publicité

Tournée 2017uniprix St-AntoninClub de ski du Mont BiencourtDomaine Funéraire Marc-André RiouxCarrefour AssomptionConstruction Guy Sénéchal

Question du jour

Est-ce que davantage d'entreprises devraient embaucher des personnes atteintes de déficience intellectuelle?



Voir le résultat Envoyer

Publicité

Pouvoir de la publicité E.MProtek HydrauliquePouvoir de la publicité télé JF.BPouvoir de la publicité télé E.LPouvoir de la publicité télé S.LPouvoir de la publicité télé P.LArmoires et BoiseriesPouvoir de la publicité télé N.D

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »