Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Saint-Paul-de-la-Croix Deux jugements... et encore des animaux

Publié le 30 septembre 2015 à 18 h 00
Auteur :
Marie-Pierre Beaubien

La famille Desjardins de Saint-Paul-de-la-Croix revient une fois de plus dans l’actualité.  Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec a reçu une plainte récemment. Un inspecteur est débarqué sur place la semaine dernière.

stockchiens_desjardins5-592k6.jpg

En rentrant chez les Desjardins,  plusieurs chats et chiens flânent dans la cuisine. La famille a reçu la visite d’un inspecteur du MAPAQ il y a quelques jours. «Ils ont visité dans la cave partout dehors. Ils ont dit tout était beau,  Tout était correct», a déclaré Jacqueline Thibeault. 

Rappelons que Jacqueline Thibeault a écopé d’une peine en février 2013.  On peut lire dans le jugement  une «Interdiction de détenir des animaux pour une période de 5 ans». 

stockchiens_desjardins1-87hq4.jpg

stockchiens_desjardins8-db1fv.jpg

«L’avocate m’a appelé ici, puis elle m’a dit que j’avais droit à deux chiens. Puis, ma petite fille aussi à 2 chiens», a expliqué la femme de 69 ans.

«On essaie de les sauver, malgré le peu d’argent qu’on a», a renchéri sa petite fille de Jacqueline, Claire Desjardins.

Après vérification, un autre jugement a été rendu en mai 2015. Le tribunal interdit à Claire Desjardins et Jacqueline Thibeault, d’avoir la garde ou d’être propriétaire de plus de deux animaux chacune pour une période de 4 ans.

stockchiens_desjardins7-z2n31.jpg

stockchiens_desjardins2-fm6vn.jpg

Deux causes, les deux jugements semblent contradictoires. «Aller à la cour, puis tout ça, c’est tannant.  J’ai hâte que ça achève. C’est dur à suivre», a fait remarquer la résidente de Saint-Paul-de-la-Croix.

Mais qui est chargé de faire respecter les jugements de la cour?  C’est le MAPAQ qui doit remettre un rapport d’infractions au ministère de la Justice. Personne au MAPAQ n’a pas voulu commenter ce cas précis.

stockchiens_desjardins3-yh5rb.jpg

stockchiens_desjardins6-bf4r8.jpg

Et s’il y a bris d’ordonnance, ça pourrait mener à une accusation d’outrage au tribunal.  Les accusés sont alors passibles d’une amende pouvant aller jusqu’à 5000$ ou un emprisonnement maximal d’un an. Une situation qui soulève beaucoup de questions sur l’application des jugements sur la Loi sur la protection sanitaires des animaux.

Les animaux sont nombreux, malgré les deux jugements rendus.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok