Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Traverse du Lac Témiscouata Corégone: le financement doit être attaché d'ici 20 jours

Publié le 10 mai 2017 à 17 h 01
Auteur :
Jasmin Dumas

À l'aube de la période estivale, on se demande encore si le Corégone sera en opération cet été. La Corporation de la Traverse du Lac Témiscouata est toujours en attente du financement de la part du gouvernement provincial.

«S’il n’y a pas un sous sur la table au début juin, on ne part pas. On ne peut pas partir le bateau», affirme la président de la corporation, Annette Rousseau. Ça ne peut être plus clair : si Québec ne débloque pas l’argent nécessaire d’ici là, le Corégone restera à quai le 24 juin prochain. «Il faut tout préparer le bateau pour le partir, après ça on n’a aucun engagement», explique Mme. Rousseau. «Nos employés ils sont là, ils attendent. S’ils se trouvent de l’ouvrage ailleurs, nous serons mal pris», poursuit le vice-président de l'organisme, Albert Lebel.

 http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/coregone1-ck3wj.jpg

La Corporation de la Traverse du Lac Témiscouata attend 100 000 dollars pour les opérations de 2017, et le même montant pour 2016 puisqu’aucun chèque n’a été émis par Québec la saison dernière. C’est grâce au financement des partenaires locaux que le Corégone a pu terminer l’année 2016. «Pour la prochaine saison, tant et aussi longtemps que le gouvernement ne fait pas les versements, on ne pourra pas nous s’engager à en donner», avise Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata.

En 2014, Jean D’Amour avait fait de ce dossier une de ses promesses phares. Son règlement est toujours espéré, trois ans plus tard. «On s’apprête à donner une réponse dans les meilleurs délais, assure M. D'Amour. Deuxièmement, ce que je veux éviter c’est qu’on ait un déficit à chaque année. Ce n’est pas normal qu’on ait un manque à gagner de 80 000 à 100 000 dollars par année. Je veux assurer la pérennité du service.»

 http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/coregone2-3914h.jpg

Les élus des deux municipalités directement concernées tiennent au service. «C’est important pour la municipalité, c’est important pour la MRC, c’est important pour le tourisme», énumère la mairesse de Saint-Juste-du-Lac, Céline Dubé-Ouellet. «Il faut considérer ce service-là comme un service essentiel à introduire dans une programmation. C’est ce qu’on souhaite», ajoute son homologue de Témiscouata-sur-le-Lac, Gilles Garon.

Les acteurs locaux réitèrent leur confiance envers leur député-ministre, tout en mentionnant que le temps commence à presser.


« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »