Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Les haies brise-vent sont nécessaires Les agriculteurs veulent réduire l'emprise du vent sur leur terre

Publié le 30 août 2016 à 13 h 51
Auteur :
Jérôme Lévesque-Boucher

Le 24 août dernier, M. André Vézina, spécialiste des haies brise-vent a fait la démonstration aux agriculteurs du bassin versant de la rivière Centrale que les haies brise-vent représentent un atout indéniable en production agricole au Bas-Saint-Laurent!

"L’érosion éolienne, soit le déplacement de particules du sol causées par le vent est observé au sein du bassin versant de la rivière Centrale. Le bassin versant de par sa forme allongée situé entre deux crêtes rocheuses parallèles constitue un couloir préférentiel pour le vent au détriment des terres agricoles. Pour un agriculteur, les pertes peuvent être considérables", affirme Marie-Hélène Cauchon coordonnatrice du projet. "Cela peut représenter une perte de matière organique, une perte de fertilité pour les sols ou encore causer des dommages tels que des brûlures aux jeunes plants". L’ajout de haies brise-vent, soit une rangée d’arbres d’au moins deux essences entre les champs, vient réduire la puissance du vent et ainsi protéger les cultures en plus d’enjoliver le paysage.

La soirée aura permis aux entreprises présentes de se renseigner et de poser de nombreuses questions à M. Vézina qui au cours de sa carrière a travaillé à l’implantation de plus de 150 kilomètres de haies brise-vent.

Cette soirée a été rendue possible grâce à la collaboration du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) et grâce à l’implication financière de la Coop Agriscar.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok