Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Charlevoix Week-end dans Charlevoix: le petit Miro comblé

Publié le 11 juin 2012 à 15 h 12
Auteur :
Patrick Harvey
Fin de semaine de rêve pour le petit Miro Angers et sa famille dans Charlevoix. Plusieurs activités ont été organisées pour le garçon de 11 ans, qui est atteint d’une tumeur inopérable au cerveau. L’hospitalité des gens de Charlevoix a fait le bonheur de la famille du Saguenay.

On peut parler d’un week-end fort occupé pour Miro. Lui et sa famille ont répondu « oui » à l’invitation de Maxime Farago. L’occasion de profiter des plaisirs de Charlevoix. Ce qui était entre autres au programme : croisière sur le Trans-St-Laurent, spectacles de musique et excursion aux baleines.

Du bon temps pour la famille, dont la mission est de profiter pleinement de chaque moment pour les derniers mois de la vie du jeune garçon.

« Merci à Maxime et sa conjointe. Tous les gens qui ont mis l’épaule à la roue dans Charlevoix. Ça été comme si on était chez des amis, c’était plaisant et c’était organisé en toute simplicité », a dit le père, Jean Angers.

Les citoyens de Charlevoix se sont mobilisés pour la cause, comme à Baie-Saint-Paul, où un après-midi équestre a été organisé au ranch Les Sabots du Nord.

« Si on peut faire passer une journée extraordinaire, c’est ce qu’on veut faire du mieux possible », a mentionné Jocelyn Tremblay, propriétaire.

Miro apprécie ces bons moments, ce qui lui permet de se changer les idées. « Depuis que j’ai moins à cacher ça, je ne pense moins à ça », a confié le garçon.

Depuis la diffusion du reportage à la fin mai, l’élan de générosité des gens ne se dément pas. Les fonds amassés servent à soutenir Miro dans l’adversité.

« Soit pour adapter la maison ou nous permettre de réaliser son rêve d’enfant, qui est de voir le Cirque du Soleil le plus de fois à travers le monde », a soutenu le mère, Nadine Laurin.

La famille s’envolera notamment pour Las Vegas dans quelques semaines. « Avec des projets de même, c’est le seul long terme que je peux entrevoir », a conclu M. Angers.

L’histoire du petit Miro et de sa famille rappelle l’importance de vivre chaque moment comme si c’était  le dernier. Bref, une belle leçon de vie.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok