Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

La fin pour l'entreprise Sears: plusieurs emplois seront perdus à Edmundston

Publié le 10 octobre 2017 à 14 h 11
Auteur :
Jacob Cassidy
(MISE À JOUR - 18 h 36) Les quelques 125 employés du centre d’appel Sears d’Edmundston pourraient se retrouver sans emploi. L’entreprise a annoncé aujourd'hui qu'elle avait demandé à la Cour supérieure de l'Ontario de l'autoriser à liquider l'ensemble de ses actifs.

Bien que cette décision de l’entreprise déçoive, elle ne surprend pas. Sears Canada éprouvait des difficultés financières depuis quelques temps.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/p1_seasr-xfgsv.png

Les employés du centre d'appel ouvert l'hiver dernier à Saint-Basile ont appris la nouvelle peu de temps avant qu’elle sorte dans les médias. Pour le moment, ils ignorent jusqu’à quand ils conserveront leur emplois. Sears se donne de 10 à 14 semaines pour liquider ses biens.

Le maire d’Edmundston, demande à Fredericton de se mettre à la recherche de solution pour remplacer les emplois perdus. «On ouvre des facilités de centre d’appel ailleurs dans la province avec des entreprises stables, je pense qu’on est capable d’en avoir encore une à Edmundston. De toute évidence on a fait cette démonstration-là. Donc on va attendre de trouver comment on va réussir à minimiser l’impact de cela», partage Cyrille Simard. 

Cet hiver, Fredericton avait annoncé un investissement de 3,5 millions $ dans le centre d'appel.  Dans une déclaration écrite la ministre responsable d’Opportunité Nouveau-Brunswick, Francine Landry, mentionne qu’aucuns fonds publics n’ont été avancés à Sears Canada. Toutefois, en janvier dernier des contributions de 2,2 millions de dollars d’Opportunités NB, sous forme de prêts et de subventions salariales avaient été annoncés. Des précisions ont été demandés à l’organisation. Celle-ci a été incapable de fournir des réponses jusqu'à présent.

Cette annonce, rappelle l'échec du centre d'appel Teletech, ouvert en 2007, qui avait dû fermer ses portes après moins de deux ans d’activité.






« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok