Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Fédération professionnelle des journalistes du Québec Rivière-du-Loup critiquée par la FPJQ

Publié le 29 janvier 2016 à 10 h 25
Auteur :
Communiqué

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec, section Bas-Saint-Laurent, a récemment été informée que la Ville de Rivière-du-Loup refuse de répondre aux questions des journalistes de la salle des nouvelles des radios CIEL et CIBM hors des conférences de presse.

Leurs multiples demandes d’entrevue demeurent sans réponse. Récemment, personne de CIEL et CIBM n’a été invité au point de presse portant sur l’avenir de Rivière-du-Loup en spectacles, alors que tous les autres médias locaux ont reçu l’invitation. Le service des communications évoque régulièrement votre indisponibilité ou celle des directeurs de services pour répondre aux questions des journalistes de la radio locale. Pourtant, il semble que vous soyez disponible pour d’autres médias.

La FPJQ vous demande de mettre fin à ce qui ressemble à un boycottage de CIEL et CIBM et qui a tout l’air de représailles découlant d’un litige entre vous et l’animateur de l’émission du matin.

gamache2-n1pgh-pv1h2.jpg

Le boycottage d’un média par un élu, qui est en principe redevable devant ses électeurs, est une forme de pression qui représente une atteinte directe à la liberté de presse. Cette situation était également survenue en 2012, alors que votre prédécesseur était en poste à la mairie. La FPJQ avait alors réclamé à la Ville de Rivière-du-Loup la fin de cette pratique.

La Fédération considère déplorable une telle rupture de la communication entre un élu et un média. Ceux que vous pénalisez sont avant tout les citoyens qui écoutent les informations sur les ondes de ces radios et qui sont privés d’un point de vue, le vôtre, concernant ce qui se passe sur votre territoire. À titre d’élu, vous avez un devoir de transparence envers eux, et les journalistes doivent pouvoir rendre compte des faits pertinents de l’actualité municipale.

La FPJQ vous demande donc de revenir sur votre décision et de renouer les liens avec les journalistes de CIEL et CIBM.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok