Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Charlevoix Réfection du quai de Pointe-au-Pic: visite sur le chantier de construction

Publié le 3 mai 2013 à 15 h 03
Auteur :
Patrick Harvey
À La Malbaie, le quai de Pointe-au-Pic se refait une beauté. Il s’agit d’un chantier de construction majeur qui comporte son lot de surprises. Des délais et des coûts supplémentaires sont prévus. Comme on peut le constater lors d'une visite sur le chantier, rien n’est laissé au hasard, y compris la reproduction de mammifères marins dans le fleuve. 

La réfection du quai de Pointe-au-Pic était attendue depuis longtemps, compte tenu de son état devenu désuet au fil des ans. Le chantier en cours, ouvert sur le fleuve, a de quoi impressionner. Ce qui n’est pas à l’abri d’imprévus. « On a toujours des surprises parce qu’on est au fond de l’eau. Donc, on ne voit pas ce qu’on fait », a dit Jean-François Cormier, ingénieur chez Génico.

Les conditions météorologiques font en sorte que l’on doit souvent interrompre le chantier. « Donc l’entrepreneur est exposé aux vents, aux fortes marées et aux vagues », a-t-il mentionné.

« Un panneau de palplanche, quand il est au bout d’une grue, il mesure 70 pieds de long et pèse 12 000 livres. Donc, lorsqu’il y a un vent de plus de 30 kilomètres à l’heure, c’est intenable », a expliqué Guy Néron, secrétaire-trésorier de la Société de gestion des infrastructures de Transport de Charlevoix-Est (SOGIT).

Fait particulier: comme il s’agit d’un secteur où se trouve une aire protégée de reproduction des bélugas, il faut prendre certaines précautions. « Dès qu’il y a un cétacé, un béluga, qui se présente à 600 mètres du quai, il faut arrêter les travaux de vibration », a affirmé M. Néron.

Les imprévus ont causé du retard sur l’échéancier, de même que sur les coûts prévus au départ. La réfection coûtera au moins 4 M$ et devrait se terminer à la fin juillet.

Sur le chantier, on peut découvrir les vestiges de l’ancien quai de bois de Pointe-au-Pic. « Le bois est comme s’il venait d’être installé », a soutenu Guy Néron.

« On creuse dans un quai existant, présentement on a trouvé certains débris comme des morceaux de béton et des morceaux d’acier », a ajouté M. Cormier.


Accueillir des bateaux de croisières

Le quai rénové permettra de répondre aux exigences parasismiques. La surface d’accostage du mur Est sera prolongée, endroit où les bateaux de passagers s’arrêteront. « La structure du quai va permettre aux autobus de venir tourner sur le quai et prendre des passagers ou en déposer », a dit Guy Néron.

Le premier bateau de croisières est attendu le 26 septembre. Il s’agit du CTMA.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok