Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Saint-Alexandre-de-Kamouraska Leur musée vendu à l'encan

Publié le 9 juillet 2015 à 17 h 26
Auteur :
Jacob Cassidy
Une page d’histoire se tourne à Saint-Alexandre-de-Kamouraska. Faute de relève, les propriétaires du musée Normantique ont du se résoudre à se départir de leur nombreuses antiquités. Tous les objets seront vendu à l’encan dans quelques jours.

2015-07-08_10_41_47-z962j.jpg

L’heure a sonné pour les propriétaires de se départir de leur musée. Les étagères seront bientôt vides. Normand Ouellet et Denise Laforest vendront les objets antiques qu’ils accumulent et restaurent depuis des années. «On les voyait dépérir sur les digues de roches et dans les boisés, ces beaux instruments-là. Il y en a qui trouvaient que ce n’était pas beau, mais nous on trouvait que c’était des beaux instruments», raconte Denise Laforest.

Même si leur musée doit fermer boutique faute de relève, les octogénaires disent mission accomplie. «Nous on avait ouvert le musée pour rendre hommage à nos ancêtres, explique-t-elle. En faisant la généalogie de nos familles, on s’est rendu compte comment ces gens là avait travaillé beaucoup.»

stock_museeencan3-jq463.jpg

«On voulait léguer cela aux générations futures qui n’ont pas connu cela qui ont connu l’électronique qui ont connu les tracteurs, comment est-ce que nos ancêtres ont travaillés», ajoute Normand Ouellet.

Le musée a déjà accueillis des visiteurs de partout dans le monde. La baisse d’achalandage et leur âge avancé ont amené ces deux passionnés se faire à l’idée de fermer. «On commence à oublier, admet-t-il. Notre deuil est fait  depuis longtemps, depuis le moment où on a su qu’on allait être obligés de déménager.»

2015-07-08_10_45_30-2fndz.jpg

Ils espèrent maintenant que l’encan aura un certain succès. «Il y a beaucoup de gens qui nous ont appelés, qui sont venus, qui sont intéressés. On attend samedi et on espère que ça va bien aller», confie M. Laforest.

Malgré tout, certains objets sont plus difficiles à laisser partir. «Les machines, quand je regarde ce tracteur là c’est des machines extraordinaire ça et on est obligés de laisser», partage le propriétaire.

stock_museeencan-7qzhs.jpg

L’encan aura lieu samedi, sur le site du musée.

 

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok