Publicité

produits kevin baconcanaux HD


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

La chasseur d'épaves Samuel Côté compte valoriser le navire L'Isle-Verte: des projets pour l'épave du City of Québec

Publié le 7 novembre 2016 à 14 h 48
Auteur :
Jérôme Lévesque-Boucher
Le chasseur d’épaves Samuel Côté a identifié l’épave du City of Québec en août dernier, au large de l’Île Verte. Depuis ce temps, il caresse le rêve de valoriser le navire qui a sombré dans le Saint-Laurent à la fin du 19e siècle. Il en a fait part aux citoyens de l’Isle-Verte samedi dernier.

C’est en 2006 que l’épave du City of Quebec a été localisée par les services hydrographiques canadiens, au large de la pointe Ouest de l’Île Verte. Le navire a fait naufrage en 1870 après une collision avec le paquebot Germany. «Mais leurs données ne permettaient pas de certifier à 100% qu’il s’agissait bel et bien du City of Quebec. C’est pour ça que j’ai mandaté l’équipe de Rimouski au CIDCO pour cartographier à nouveau l’épave cet été. Et là, j’ai pu confirmer toutes mes hypothèses», affirme Samuel Côté.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/_pave1-1gw5s.jpg
Samuel Côté, recherchiste et chasseur d'épaves

L’épave corroborait avec l’ensemble des informations que Samuel Côté détenait. «L’épave du City of Québec, c’est une épave de classe mondiale. On a la chance de l’avoir au Québec, je vous le dis, de par son histoire : courte mais riche histoire», analyse le chasseur d'épaves.

Construit en 1863 en Écosse, le bateau devient ensuite un navire américain de guerre puis racheté par une entreprise québécoise en 1868 pour en faire un navire de luxe. Animé par sa découverte, Samuel Côté a bien l’intention de la valoriser. «Oui, effectivement, on travaille sur un projet touristique. J’en ai parlé avec la mairesse de l’Isle-Verte, Mme Ursule Thériault».

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/_pave2-8xsbp.jpg
Ursule Thériault, mairesse de L'Isle-Verte

La principale intéressée n’entend pas laisser le projet de côté. «Ça chemine. Ça chemine vraiment. On a eu des rencontres très intéressantes cette semaine, à l’Assemblée nationale, au cabinet de M. Jean D’Amour. Et M. D’Amour a lui aussi un grand intérêt pour ce dossier-là. On va certainement créer un engouement auprès des Américains!», se réjouit la mairesse Thériault en pensant aux retombées économiques possibles.

De son côté, le député-ministre responsable du Bas-Saint-Laurent, Jean D'Amour, est séduit par l'idée. « Un projet va m’être déposé au cours des prochaines semaines : ça m’intéresse au plus haut point. Je pense que ça peut devenir une fichue de belle exposition permanente, ici, sur le territoire », de dire M. D'Amour.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/_pave3-h4z87.jpg
Jean D'Amour, député-ministre responsable du Bas-Saint-Laurent

« Retour

Publicité

Canaux HD

Question du jour

Est-ce que les municipalités devraient avoir le droit d'accorder une aide financière pour favoriser leur développement résidentiel?



Voir le résultat Envoyer

Publicité

Pouvoir de la publicité télé N.DPouvoir de la publicité télé JF.BPouvoir de la publicité télé E.LPouvoir de la publicité E.MPouvoir de la publicité télé P.LPouvoir de la publicité télé S.L

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »