Publicité

canaux HDproduits kevin baconHypothéca Denis Côté


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Rivière-du-Loup Intégration des tablettes électroniques iPad en classe: un beau succès pour les écoles de la région

Publié le 3 décembre 2012 à 10 h 39
Auteur :
Michel Roussel
Depuis le début de l’année scolaire, la Commission scolaire de Kamouraska—Rivière-du-Loup a, dans le cadre d’un projet-pilote impliquant quinze enseignants, introduit progressivement, au primaire et au secondaire, des tablettes électroniques iPad. Selon M. Marc-André Caron, directeur du Service de l’enseignement aux jeunes, même si le projet progresse bien et que les premiers pas sont des plus prometteurs, il est trop tôt pour déterminer quelles seront les orientations futures de la commission scolaire dans ce dossier. Toutefois, le nouvel outil suscite l’enthousiasme des élèves tout comme il éveille l’intérêt des chercheurs. En effet, la Commission scolaire participe actuellement à une recherche menée par l’Université de Montréal.

« Au Québec, nous faisons figure de pionniers dans le domaine. Le modèle d’intégration que nous avons développé se distingue à plus d’un niveau. Dans nos écoles, la tablette électronique reste en classe. Elle demeure la propriété de l’école. De cette manière, nous nous assurons qu’elle demeure un outil d’apprentissage. Entre autres, notre approche nous permet de gérer plus facilement son contenu. À titre d’exemple, l’élève ne peut y ajouter des applications autres que celles qui y sont déjà. S’il le fait, le tout sera effacé automatiquement une fois que la tablette sera rangée dans le charriot. Nous pouvons ainsi nous assurer que les applications utilisées en classe ne servent qu’à des fins pédagogiques » d’expliquer M. Caron qui soutient que la tablette électronique offre de nombreux atouts. 

« Le comité iPad s’est rencontré en novembre dernier pour une première rencontre d’évaluation. Les commentaires reçus sont diversifiés. Chose certaine, la tablette répond à plusieurs besoins notamment en français, en géographie, en histoire, même en éducation physique, et son utilisation peut énormément varier d’une personne à une autre. Comme outil technologique, la tablette se démarque par sa simplicité, son instantanéité, son interactivité aussi. Elle permet d’effectuer des recherches en un clin d’œil, d’accéder à un univers de connaissances via différents supports, d’effectuer des retours rapides sur la matière. »

Pour le directeur du Service de l’enseignement aux jeunes, l’exploration, même si elle n’en est qu’à ses débuts, permet de dégager des constats.  Aux dires de M. Caron, la tablette électronique est plus qu’un simple gadget puisqu’elle apporte, à partir de différentes applications, une valeur ajoutée à la pédagogie en plus de favoriser la motivation des élèves.  Par ailleurs, M. Caron a précisé que les prochains mois permettront à la Commission scolaire d’approfondir sa réflexion.  Pour ce faire, le comité iPad, qui compte demeurer critique et objectif, prévoit se rencontrer à nouveau au printemps pour faire le point, mais également pour procéder à l’achat d’applications et pour développer davantage le réseautage entre les enseignants qui prennent part à l’expérimentation.

En terminant, le directeur a tenu à rappeler que la tablette électronique n’est pas une fin en soi et qu’elle vient s’ajouter aux différents outils technologiques que les enseignants utilisent déjà en classe.  Les 190 tablettes achetées l’an dernier pour six écoles de la Commission scolaire représentent un investissement de 116 900$.

« Retour

Publicité

Canaux HD

Publicité

TirageClinique Dentaire Genevière Lafrance

Question du jour

Sécurité ferroviaire : constatez-vous des améliorations depuis la tragédie de Lac Mégantic?



Voir le résultat Envoyer

Publicité

Pouvoir de la publicité télé S.LPouvoir de la publicité télé P.LPouvoir de la publicité E.MPouvoir de la publicité télé N.DPouvoir de la publicité télé JF.BPouvoir de la publicité télé E.L

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »