Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Les candidats se prononcent Grand Rivière-du-Loup: pas de fusion à court terme

Publié le 13 octobre 2017 à 16 h 37
Auteur :
Jasmin Dumas

À Rivière-du-Loup, le maire sortant Gaétan Gamache, a fait part vendredi de sa vision du grand Rivière-du-Loup. Tout comme les autres candidats à la mairie, il refuse de s’engager dans une fusion, du moins à court terme.

Peu importe qui sera élu le 5 novembre, il faut s’attendre à ce que Rivière-du-Loup partage de plus en plus ses services ; l’eau potable et l’ingénierie par exemple. C’est une vision qu’ont en commun les trois candidats.

Pour le maire sortant, c’est un premier pas vers une fusion: «Par après, si on a à se regrouper comme région on pourra l’analyser mais on n’est pas à l’étape de l’analyse. Aujourd’hui on est à l’étape de comment on peut travailler efficacement ensemble.»

 http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/ville_1-1kw0r.jpg

Ses adversaires croient qu’il faudra d’abord rétablir les ponts avec les municipalités voisines. «Oui je vais cogner aux portes pour savoir si une fusion pourrait être intéressante avec différentes municipalités. Mais à partir du moment où l’accueil n’est pas là présentement, il faut savoir pourquoi. Après on discutera et on verra comment on peut organiser ça», indique Sylvie Vignet. «Je ne sens pas en ce moment que ça serait quelque chose de possible, mentionne Pierre Levesque. Parce qu’il faut se connecter avec nos voisins. Il faut que Rivière-du-Loup soit collaborateur.»

 

Préfecture

Dans ce grand Rivière-du-Loup, le préfet de la MRC aura un rôle important. Gaétan Gamache croit que le maire de la ville centre devrait aussi être préfet durant moitié de son mandat: «Moi pour Rivière-du-Loup ce que je vois c’est le modèle de Drummondville qui est un modèle efficace d’alternance.» Pour sa part, Pierre Levesque prône pour le statut-quo: «Je ne vois pas ce qu’on a à vouloir brasser ça. On va commencer par s’occuper des affaires chez nous.»

 

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/ville_2-h90f7.jpg

De son côté, Sylvie Vignet souhaite une transformation complète: «Je pense que ça devrait être la population qui fasse l’élection d’un préfet.» Un avis que partage aussi l’actuel préfet, Michel Lagacé: «Les revenus autant les trois parcs éoliens sur lesquels on est propriétaire et éventuellement les revenus de la biométhanisation, bien je pense qu’on va avoir les moyens de se payer un préfet élu au suffrage universel.»

Michel Lagacé croit qu’en 2021, toutes les conditions seront réunies pour que la MRC de Rivière-du-Loup ait un préfet à temps plein.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »