Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Normes de certification de résidences pour personnes âgées Gicleurs: des propriétaires de résidences pour aînés sonnent l'alarme

Publié le 25 novembre 2015 à 12 h 40
Auteur :
Marie-Pierre Beaubien

Suite à la tragédie de L’Isle-Verte, Québec a annoncé son intention de resserrer les règles de sécurité dans les résidences pour aînés. Le gouvernement Couillard a toutefois décidé de mettre la pédale douce concernant les normes de certification. Pour ce qui est des gicleurs, les OSBL sonnent l’alarme

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2015-11-25___12.21.10_pm-p5q3n.png

La tragédie de L’Isle-Verte a bouleversé tout le Québec. Le gouvernement voulait imposer un gardien de sécurité 7 jours sur 7, 24 heures sur 24. C'était impensable selon les OSBL. «Vous savez à L’Isle-Verte, il y avait un préposé à temps plein 24 heures sur 24. Il y avait une personne qui était là. Et malheureusement, ça n’a pas été d’une très grande utilité pour empêcher le résultat tragique», a déclaré le responsable de la recherche et de la formation du réseau québécois des OSBL, Jacques Beaudoin.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2015-11-25___12.21.29_pm-fdck4.png

Aujourd’hui, les propriétaires de résidences de moins de 50 personnes âgées autonomes poussent un soupir de soulagement. Un bénévole, tel qu’un résident, un membre du voisinage ou encore un proche pourra assurer la surveillance. «Ça va être à nous-autres à ce moment-là de déterminer de quelle manière, on va agir maintenant», a fait remarquer le directeur général du Manoir des Pommier à Rivière-du-Loup, Rino Kirouac.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2015-11-25___12.21.39_pm-w5mkn.png

Un poids de moins sur leurs épaules, parce qu’on estime le coût d’un surveillant dans une résidence à 150 000$ par année. «Si nous, il aurait fallu augmenter nos coûts de loyer, je pense que les gens auraient vécu une certaine insécurité et à ce moment-là une relocalisation», a souligné la directrice générale de la Maison à l’ombre du clocher à Saint-Arsène, Nadine Saint-Pierre. 

Installation de gicleurs, un défi insurmontable

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2015-11-25___12.22.07_pm-0w31j.png

Si les gicleurs sont déjà installés dans certains foyers, plusieurs résidences devront bientôt se conformer aux nouvelles normes. Ce que craignent les propriétaires, c’est que financement ne soit pas suffisant. «Ça va financer seulement qu’une partie des coûts d’installation et ça ne finance pas non plus les coûts d’utilisation et d’exploitation par la suite, les inspections annuelles etc.», a expliqué Jacques Beaudoin.

http://cimt.teleinterrives.com/img/nouvelles/normales/capture_d__cran_2015-11-25___12.21.54_pm-q6n51.png

«Dans le meilleur des cas, une subvention de 60%, il manque 40% à trouver.  Alors pour les OSBL, c’était encoure une côte insurmontable», a déclaré le président de la Fédération des OSBL d’habitation du Bas-Saint-Laurent, et de la Gaspésie et des Îles, Gervais Daris.

Les OSBL d’habitation ne lâcheront pas le morceau. Ils feront des représentations auprès du gouvernement… concernant le financement des gicleurs.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok