Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Manif à La Pocatière Des coupures de 500 000$ au CSSS de Kamouraska

Publié le 3 juillet 2014 à 12 h 17
Auteur :
Stéphane Tremblay
Une manifestation s'est déroulée aujourd’hui devant l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima à La Pocatière. Les professionnelles en soins dénoncent les coupures en santé qui se chiffrent à plus d’un demi-million de dollars au CSSS de Kamouraska.

Marlène Lizotte vient de recevoir une mauvaise nouvelle. Son poste d’infirmière auxiliaire sera aboli en septembre.

‘’Aujourd’hui même j’ai reçu une lettre comme quoi mon poste était coupé. Après combien d’années d’expérience? Ça fait 30 ans que je suis dans le réseau de la santé. Difficile à accepter? Oui on a les trémolos quand on en parle’’.

La femme de 49 ans n’aura d’autre choix que de supplanter une collègue de travail moins expérimentée pour garder son gagne pain.

‘’Toujours les plus jeunes, les plus jeunes vont écoper pis ça fait pas plaisir parce qu’on est tous des compagnes de travail. On a un petit côté humain aussi pis ça fait mal, ça fait mal. Je pense que l’employeur manque de respect envers ses employés. Je pense que c’est vraiment ça qui manque dans le réseau de la santé du CSSS de Kamouraska’’   


manif_h_pital_la_pocati_re-8mk5z.jpg

4 autres postes seront abolis. Et deux employés doivent accepter de faire des tâches de cadres pour conserver leur boulot. 

‘’C’est illégal en vertu du Code du travail qui dit tu ne peux pas faire des tâches de salariés syndiqués en même temps que des tâches cadres’’, souligne la vice-présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) Linda Bouchard,

‘’Pour nous c’est de la gestion improvisée’’, ajoute Mme Bouchard.

‘’Une mauvaise gestion et surtout de mauvaises décisions prises par la direction’’, renchérit Julie Ouellet, présidente du syndicat  des professionnelles en soins de Québec.

‘’Gestion douteuse, situation désastreuse. Gestion douteuse, situation désastreuse’’, scandaient les manifestants.

Les syndiqués sont sortis dans la rue pour dénoncer ces coupures d’un demi-million $ qui toucheront directement les services à la population.

‘’On a des personnes qui sont en attente d’hospitalisation pour soins de vie, de fin de vie, pis qui sont chez elles parce qu’on n’a pas de place à l’unité multi-clientèle et là on va réduire le personnel’’, dénonce Mme Ouellet.

Notons que le CSSS du Kamouraska aura une nouvelle directrice générale le 14 juillet. Les syndiqués ont bien hâte de connaître sa vision des choses.

manif_h_pital_la_pocati_re_3-cztqb.jpg

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok