Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

Edmundston Le nouvel accord commercial sera avantageux pour le Nouveau-Brunswick, selon le premier ministre

Publié le 20 septembre 2017 à 15 h 31
Auteur :
Communiqué

L’Accord économique et commercial global entrera en vigueur jeudi, éliminant ainsi presque tous les tarifs entre le Canada et les pays membres de l’Union européenne.

« Votre gouvernement reconnaît l’énorme possibilité que représente le marché européen, et nous accueillons favorablement la mise en œuvre de cet accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne », a affirmé le premier ministre, Brian Gallant. « Cet accord permettra aux entreprises du Nouveau-Brunswick de croître et de créer des emplois alors qu’elles auront l’occasion d’exporter leurs produits vers l’Union européenne. »

À l’heure actuelle, seulement 25 pour cent des lignes tarifaires de l’Union européenne applicables aux marchandises canadiennes sont exemptes de droits de douane. Dès jeudi, 98 pour cent des lignes seront exemptes de droits, et les droits visant un pour cent additionnel des lignes seront éliminés progressivement sur une période de sept ans.

« Pour faire croître l’économie du Nouveau-Brunswick, nous devons diversifier nos activités, et c’est pourquoi l’Accord économique et commercial global est si important, car c’est exactement ce qu’il nous permet de faire », a dit le président du Conseil du Trésor, Roger Melanson, qui est également ministre responsable de la Politique d’expansion du commerce. « La libre circulation de marchandises entre le Nouveau-Brunswick et l’Europe aidera à diversifier nos marchés, surtout dans les secteurs de l’agriculture, de la foresterie, des produits de la mer et de l’aquaculture, ce qui nous permettra de faire la promotion des entreprises du Nouveau-Brunswick et de créer des possibilités qui stimuleront notre économie. »

En 2016, la valeur des marchandises exportées du Nouveau-Brunswick vers l’Union européenne s’élevait à près de 122 millions de dollars, alors que celle des marchandises importées de l’Union européenne au Nouveau-Brunswick totalisait 444 millions de dollars.

La valeur des produits de la mer néo-brunswickois exportés vers les principaux marchés européens en 2016 s’élevait à 61,1 millions de dollars, ce qui représente une hausse comparativement aux exportations d’une valeur de 50,4 millions de dollars en 2015. Près de 96 pour cent des lignes tarifaires de l’Union européenne relatives au poisson et aux produits de la mer deviendront exemptes de droits grâce à l’entrée en vigueur de l’accord.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok

Actualité Twitter
CIMT Nouvelles

Voir tous les tweets »