Publicité

Visitez notre nouveau site Internet


Consulter les archives

Nouvelles

« Retour

La Pocatière Diffusion du documentaire La langue à terre et conférence de Charles Castonguay

Publié le 10 février 2014 à 17 h 52
Auteur :
Communiqué
Le documentaire politique La langue à terre, portant sur l'anglicisation galopante de Montréal, du Québec et, dans une certaine mesure, de la France sera projeté au cégep de La Pocatière dans le cadre des cours de français Communication publique et Écriture journalistique. Inquiétés par une bilinguisation accélérée du paysage visuel et sonore de Montréal, les réalisateurs Jean-Pierre Roy et Michel Breton s’interrogent sur les causes politiques et historiques de ce glissement dangereux pour l’avenir du Québec français.

Véritable enquête qui s'est étendue sur trois ans et réalisée notamment auprès de Biz de Loco Locass, Charles Castonguay, Josée Legault, Serge Bouchard, Bernard Landry, Yves Beauchemin, Pierre Curzi, Louise Beaudoin et Victor-Lévy Beaulieu, le film pose la question: comment en sommes-nous rendus là, après plus de 35 ans d'une loi 101 qui devait faire du français la langue commune du Québec ?

La langue à terre dénonce l’inertie tranquille des francophones, endormis dans une "paix linguistique" promise après le référendum de 1995. Avec William Johnson, John Parisella et Sylvia Martin-Laforge, ce film plonge au coeur de la position de la communauté anglophone face au Québec français. Avec Maria Mourani, Tania Longpré et Pierre Georgeault, le film révèle également les ratés de la francisation et de l'intégration des nouveaux arrivants au Québec.

Si l’impact de l’anglais se fait sentir fortement ici, il en va de même ailleurs sur la planète. La langue à terre explore aussi la place qu’occupe le « globish » en France. Bernard Pivot, Cédric Klapisch, Jean-Pierre Raffarin et Patrice Leconte, entre autres, se questionnent sur les incidences de l’anglais sur la société française. Les Français sauront-ils protéger leur culture et conserver leur place de choix dans le monde? En cette ère d’hypermondialisation, les nations pourront-elles résister à l’intrusion de l’anglais devenu lingua franca ?

Pour couronner la diffusion de ce film, l’un de ses participants, Charles Castonguay, analyste chevronné de la dynamique des langues au Canada, offrira à partir de 20 h 30 une visioconférence pendant laquelle il commentera les enjeux soulevés par le film dans le contexte de la parution de son nouvel ouvrage Le français, langue commune. Projet inachevé, qui vient de paraître aux Éditions du Renouveau québécois. Il nous rappelle comment, au sortir de la Révolution tranquille, le Québec a choisi de faire du français la langue commune devant servir aux Québécois de toutes origines pour communiquer entre eux sur la place publique. Il souligne combien cet idéal s'est ensuite trouvé miné par le concept de prédominance ou primauté du français, que cherche à imposer le Canada et qui conduit tout droit à un Québec bilingue.

La communauté étudiante et les employés du cégep sont les bienvenus à cette projection et à la conférence qui suivra.

« Retour

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Publicité

Visitez notre nouveau site Internet

Infolettre

Ok